La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

L'impression 3D passe à la nanotechnologie !

Posté le 19/10/2015

Le monde de l'impression 3D offre à notre imagination un repas pantagruélique tant par les applications développées que par les innovations technologiques.
Ces dernières peuvent se traduire par des nouveaux procédés de modélisation, de production mais également grâce à l'apparition de nouveaux matériaux d'impression 3D.


Depuis les classiques polyamides, résines photo-polymérisables et autres ABS et PLA, les différents acteurs du secteur des consommables dédiés aux imprimantes 3D ont fait du chemin...


Difficiles à énumérer de par leurs nombres croissant, on peut néanmoins citer pour exemples les filaments techniques développés par Taulman (PET....) ou Colorfab ( cuivre ...), mais également les recherches sur les matériaux programmables menées par le MIT.


Dans cette jungle des polymères et autres thermoplastiques, il existe une entreprise dont l'innovation mérite d'être soulignée : 3DXTech avec ses 3DXNano™ ESD, des filaments pour imprimante 3D chargés en nanotubes de carbone !

Structure des nanotubesStructure des nanotubes

J'entends déjà les makers de toutes part, scander que ce type de plastiques existent déjà sur le marché ! FAUX !

Il est vrai qu'il existe des matériaux à base d'ABS et de carbone mais la comparaison s'arrête ici.


En effet, les filaments pour imprimantes 3D, chargés avec une poudre de carbone (solidité accrue) ne permettent pas d'assurer un mélange totalement homogène et ont pour effet pervers d'émettre des particules. Face à ce brouillon, les 3DXNano™ prennent l'apparence d'une toile de maître grâce à l'utilisation des nanotubes de carbone.


Les avantages sont non négligeables, les nanotubes offrent à notre filament une résistance mécanique améliorée, une résistance électrique de surface homogène (107 à 109 Ohms), des émissions de particules réduites et une résistance chimique améliorée.
Pour cette dernière caractéristique, 3DXTech à eu l'intelligence de créer deux types de filaments: à base d'ABS ou de PETG ! Le second offrant la particularité d'une bonne résistance aux environnements chimiques agressifs.


Ces matériaux innovants aux multiples caractéristiques offrent une solution de protection des composants électroniques sensibles lors du processus de coating (enrobage/vernissage) des circuits imprimés.

L'enrobage des circuit imprimé ! Une opération coûteuse...L'enrobage des circuit imprimé ! Une opération coûteuse...

Une solution économique que la société Néo-zélandaise Palmer Design&Manufacturing a choisi en imprimant en 3D des gabarits servant de masques lors de l'application des protections de leurs circuits imprimés.
Ces nouveaux matériaux "libres" et donc destinés aux imprimantes de bureau et semi-professionnelles, commence à offrir une alternative aux produits développés par les géants de l'impression 3D.


Mais de nouveaux acteurs préparent leurs arrivées sur le marché des matériaux techniques optimisés pour l'impression 3D tels que les groupes industriels chimiques Solvay ou encore Arkema. Une concurrence qui mène à une course à l'innovation ! Ce qui n'est pas pour nous déplaire...


Modellus tiens une veille technologique pour être en capacité de répondre à toutes vos demandes en vous proposant les solutions les plus adaptés à vos projets d'impression 3D.

Donc n'hésitez pas à nous contacter pour toutes vos demandes de devis ou questions, nous feront toujours le maximum pour y répondre.


En attendant, vous pouvez nous suivre sur twitter, nous aimer sur facebook ou nous rendre visite sur notre site www.Modellus.fr .

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?